Ecran Retina, 4G et puce à quatre coeurs pour le nouvel iPad

Ecran Retina, 4G et puce à quatre coeurs pour le nouvel iPad

Avec un affichage quatre fois plus précis, un capteur photo/vidéo de 5 mégapixels, la 4G et un processeur annoncé quatre fois plus rapide qu’une puce Nvidia Tegra 3, Apple semble reparti pour une année faste.

A part son nom, « nouvel iPad », qui peut dérouter quelque peu, ou démontrer la volonté de Cupertino de construire une gamme unie, la nouvelle tablette Apple, qui sera en vente le 16 mars, ne déçoit pas. Le constructeur se devait de redonner un coup de fouet à l’iPad, afin de repartir du bon pied pour une année et se mettre hors de portée de ses concurrents. Au vu des améliorations techniques et logicielles, cela semble chose faite.

Internet à 73 mégabits par seconde

Tout d’abord, Apple ne pouvait pas passer à côté de la 4G. Trois des six nouveaux iPad sont donc compatibles avec la norme LTE, grâce à laquelle on pourra – lorsque les opérateurs français seront prêts bien sûr – atteindre des débits de l’ordre de 73 Mbit/s. La connexion de l’iPad pourra être partagée avec cinq périphériques. Bien entendu, les modèles 4G restent compatibles avec les connexions plus traditionnelles que sont le GSM, l’Edge ou encore la 3G.

Ecran quatre fois plus précis

Deuxième grosse nouveauté, la résolution de l’écran. Si sa diagonale n’évolue pas (9,7 pouces), comme le format global de la tablette d’ailleurs (qui prend seulement quelques grammes et millimètres d’épaisseur de plus), la dalle supporte désormais 264 points par pouce (technologie Retina), ce qui donne au final une résolution – monstrueuse – de 2 048 x 1 536 pixels. C’est quatre fois plus que celle de l’iPad 2 (1 024 x 768 pixels). L’affichage du nouvel iPad est donc désormais aussi précis que celui de l’iPhone 4S, ce qui n’est pas peu dire…

Processeur graphique à quatre coeurs

Exit le processeur Apple A5, le nouvel iPad est désormais équipée de la version A5X. Une puce à double cœur dont le design a été conçu spécialement par Apple, qui rappelons-le avait racheté en 2008 une société spécialisée dans ce genre d’optimisation (PA Semi). Si le processeur central possède deux cœurs, la partie graphique en propose quatre. Elle serait ainsi, selon Apple, quatre fois plus rapide qu’une puce Tegra 3 de Nvidia, considérée il y a encore quelques heures comme le nec plus ultra en matière de calculs graphiques pour smartphones et tablettes.

Les premières démonstrations de jeux fonctionnant sur le nouvel iPad se sont avérées particulièrement impressionnantes sur le plan visuel. Avec une mention spéciale pour Dungeons, nouvel épisode de la série Infinity Blade, d’Epic Games. A voir fonctionner ce jeu, on a l’impression de regarder un jeu de dernière génération tourner sur PC…

iSight : captures vidéo en 1080p

Autre nouveauté, le minuscule capteur photo avant de 0,7 mégapixel de l’iPad 2, qui ne pouvait réaliser des vidéos qu’en mode 720p, laisse la place à un modèle plus ambitieux. Pour l’occasion, Apple ressort de ses cartons le nom d’iSight, accordé jusqu’à il y a peu aux webcams de la firme de Cupertino. Le nouveau capteur permettra de prendre des photos en 5 mégapixels et capturera des séquences vidéo en 1 920 x 1 080 pixels (1080p). Celles-ci bénéficient d’un dispositif de stabilisation logiciel. Pour les photos, via la version 5.1 d’iOS, d’ores et déjà disponible au téléchargement, le constructeur a prévu un système de mise au point automatique, ainsi qu’une mise au point et un réglage de l’exposition par toucher sur l’écran. Le tout est complété d’un système de reconnaissance des visages, afin d’effectuer les meilleures réglages automatiquement.

A noter que la version 5.1 d’iOS permettra également, sur l’iPad nouveau, la reconnaissance vocale. Il sera donc possible, en français, en anglais et en japonais, dans un premier temps, de dicter un e-mail ou un texte à son iPad. Lors de notre rapide prise en main à Londres, les premiers résultats ont été plutôt concluants. Pour autant, cette fonction est loin d’avoir le même potentiel que Siri, l’assistant intelligent qu’Apple a introduit – et pour l’instant réservé – à son iPhone 4S.

Autonomie inchangée

Enfin, le constructeur annonce que le nouvel iPad est en mesure de rester en fonctionnement 10 heures en utilisation courante et 9 heures en 4G. Malgré toutes ses avancées technologiques, c’est autant que pour l’iPad 2. Une belle prouesse a priori rendu possible par les travaux d’Apple dans le domaine des batteries « malléables », comme on en avait déjà vues dans la première génération de MacBook Air.

Au final, on attendait un iPad 3, bourré d’innovations, et on a donc un nouvel iPad, bourré d’innovations. Si les précommandes sont déjà ouvertes, l’appareil ne sera en vente que le 16 mars, en versions Wi-Fi 16 Go (489 €), 32 Go (589 €) et 64 Go (694 €) et en versions Wi-Fi+4G, pour 609, 709 et 814 €, respectivement pour les mêmes capacités de stockage. Des tarifs légèrement revus à la hausse par rapport à ceux pratiqués dernièrement sur l’iPad 2 mais très proches de ceux pratiqués à son lancement. L’iPad 2 qui restera d’ailleurs en vente, pour quelque temps au moins, à un prix réduit. Le modèle 16 Go en Wi-Fi étant vendu désormais 409 € contre 479 €, précédemment, le modèle Wi-Fi+3G, toujours en 16 Go, passant lui de 599 à 529 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *